# Démocratie

Le système monétaire est-il démocratique ?

Le pouvoir de la création monétaire
  1. Les banques commerciales prêtent presque uniquement si elle sont sûres de pouvoir en retirer un bénéfice. Voilà pourquoi les projets sans but lucratif ne sont presque jamais subventionnés ;
  2. Les banques ont 12x plus de pouvoir monétaire que la Confédération en Suisse ;
  3. L'un des 4 pouvoirs régaliens, celui de battre la monnaie, n'est pas assuré par la Confédération. Mais par les banques commerciales.

Pendant que les journaux et la télévision sont focalisés sur les actions et dires du Palais fédéral, le pouvoir de créer la monnaie donne aux banques commerciales bien plus de pouvoir qu'à la Condédération. N’y a-t-il pas là une volonté de voiler une partie de la réalité ?

Le pouvoir de créer l’argent

« Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce… et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent. »

— James Abram Garfield
président des Etats-Unis (1881)

Nous l’avons vu, les banques commerciales peuvent créer de la monnaie lorsqu’elles octroient des crédits. Elles contrôlent ainsi plus de 92% de la masse monétaire du pays. Cela veut simplement dire qu’elle peuvent choisir à qui elles veulent octroyer un prêt ou non. A qui elle veulent bien donner de l’argent.

Ne soyons pas bête, il est évident qu’une banque ne prêtera pas d’argent si elle n’est pas sûre d'être remboursée en retour. Ainsi, une banque prêtera plus volontiers à :

  • des personnes déjà fortunées, puisqu’elles auront de toute façon assez d’argent pour rembourser;

  • si une garantie immobilière est mise en gage ( prêts hypothécaires [1]), car au besoin la banque pourra saisir le bien immobilier;

  • si le projet proposé est lucratif et rapportera.

Voilà pourquoi des projets sans but lucratif ou de recherches ne sont quasiment jamais soutenus par les banques (ou pour faire bonne image). Grâce à ce pouvoir, les banques peuvent tout simplement décider ce qui a le doit d’exister ou non. Ce qui, selon elles, mérite d’exister ou non.

Regardez L’Emprunt des Parasites, une vidéo humoristique qui met en évidence cette pratique.

Qui a le pouvoir ?

« J’ai bien peur que le citoyen ordinaire n’aimerait pas qu’on lui dise que les banques peuvent créer de la monnaie, et le font… Et ceux qui contrôlent le crédit de la nation dirigent la politique du gouvernement et portent au creux de leurs mains la destinée du peuple. »
— Reginald McKenna
Chancellor of the Exchequer (ministre des finances) - président du conseil de la Midland Bank PLC

Le budget de la Confédération suisse est d’approximativement CHF 70 milliards par année link:[R1. Les banques, elles, prêtent CHF 900 milliards par année !

Qui a le pouvoir ? En sachant que les banques commerciales distribuent 12 fois plus d’argent que la Confédération et donc décident 12x plus qui a le droit à quoi, il n’y a pas photo ! Les banques commerciales ont 12x plus de "pouvoir de dépense" que la Confédération.

De plus, lorsque l’on sait qu’UBS et Crédit Suisse détiennent à eux seuls plus de 48% des parts du marché bancaire suisse et 30% R2 de SIX Groups [2], on ne peut qu’admettre que ce sont eux qui détiennent le pouvoir…​

UBS et Crédit Suisse détiennent 53% de la part du marché bancaire suisse
Figure 1. UBS et Crédit Suisse détiennent 53% de la part du marché bancaire suisse
Qui détient l'argent que les suisses utilisent ?
Figure 2. Qui détient l’argent que les suisses utilisent ?

Fournir données brutes

Regardez Power of Banks vs Democracy. C’est exactement la même situation en Suisse, sauf que la City de londres devient UBS et Crédit Suisse.. (sous-titre en français)

Démocratique ?

Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à m’occuper de ceux qui font ses lois.

— Mayer Amschel Rothschild
père de la finance internationale (1744 – 1812)

Il est difficile de parler de démocratie lorsqu’on sait que les banques ont 12 fois plus de pouvoir financier que la Confédération. En d’autres termes, ils ont 12 fois plus de pouvoir que la population. Où est la démocratie là-dedans ?

Dans la pratique, les banques commerciales profitent du vide législatif présent dans le droit suisse concernant la création monétaire. Ce pouvoir ne leur a donc pas été octroyé démocratiquement, mais parce qu’il subsiste un manque législatif évident.

Le pouvoir de battre la monnaie (création monétaire) est l’un des 4 pouvoirs régaliens :

  • Assurer la sécurité intérieure (police) ;

  • Assurer la sécurité extérieure (armée et diplomatie) ;

  • Définir le droit et rendre justice ;

  • Battre la monnaie (créer la monnaie).

Actuellement, la Confédération assure les 3 autres pouvoirs régaliens mais pas celui de battre la monnaie.

« Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit.

L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. »

— Napoléon Bonaparte
(1769-1821)

Ainsi, on comprend très bien qui a la main-mise sur qui. La réalité n’est pas toujours celle que l’on croit être !

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans.

Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. »

— David Rockefeller
s'adressant à la Commission Trilatérale (1991) - président de la Chase Manhattan Bank - confondateur du groupe Bilderberg
  1. Les projets sans but lucratif ou de recherches ne sont quasiment jamais soutenus par les banques, car une banque prêtera plus volontiers à qui est capable de rembourser et au projets lucratifs qui apporte de l’argent ;

  2. Les banques commerciales ont 12x plus de "pouvoir de dépense" que la Confédération car elles distribuent 12 fois plus d’argent que la Confédération ;

  3. Les banques commerciales détiennent actuellement l’un des 4 pouvoirs régaliens détennu en temps normal et historiquement par la Confédération ;

  4. Les banques commerciales ont donc la main-mise sur la démocratie et détienne une partie du pouvoir.

Références


1. Le prêt hypothécaire au sens large du terme est un "prêt" financier, quel qu’en soit l’objet, garanti par une hypothèque. Une hypothèque, elle, est une garantie mobilière (maison, immeuble, et.c) au bénéfice du prêteur. Ce qui crée une obligation pour l’emprunteur de respecter les conditions de remboursement du prêt en liant l’immeuble au "prêt". Sinon, le bien sera saisi. → Mataf, CRNTL, Wikipedia
2. SIX Group SA offre notament des services comme les transactions par carte et le trafic des paiements sans numéraire pour la place financière suisse. → BNS
Urban people

La dette est une croyance

une illusion

Royal Bank Plaza, Toronto, Canada

Le monopole des banques commerciales

Vaulted Cellar

Mon argent est-il en sécurité ?

Logo Monnaie Pleine

Monnaie pleine

Émission monétaire uniquement par la banque nationale (BNS)

Ovronnaz-paysage

Valais monétaire libre

Une monnaie secondaire officielle pour tonifier le Valais